L’enfant-soleil et le lutin des bois – Conte thérapeutique et pédagogique

20 septembre 2019 No Comment

Extrait:

Toute la journée, les enfants ont récolté et écrasé et mélangé. Puis enfin, dans l’après-midi, ils ont commencé à peindre les murs de la cabane.

Et à peine se mirent-ils à peindre que des lutins arrivèrent pour les aider. L’enfant-soleil les vit, émerveillé, il reconnut les petits êtres de son rêve, mais il ne dit rien. Chaque lutin portait un petit pinceau en poils d’animaux et ils peignaient, ils ajoutaient de belles formes que l’enfant imitait, et tant et tant ils s’activaient, tous et tous ils travaillaient, jusqu’à ce que toute la cabane soit peinte, extérieur et intérieur, de toutes les couleurs et de mille nuances et de formes joyeuses et changeantes et délicates.

Alors l’enfant réfléchit à ce qu’il restait à faire, et il décida d’ajouter une pièce. Il allait demander à tous d’aller chercher de nouvelles branches.

Mais un lutin lui sauta sur les pieds en criant de sa petite voix : « Mais non, pas tout de suite enfin ! » C’était un lutin très actif, l’enfant l’avait déjà repéré : il portait une étoile dorée sur son bonnet et quand c’était le temps de peindre, c’était lui qui s’activait le plus, toujours le sourire aux lèvres.

L’enfant prit le lutin à l’étoile d’or sur son doigt et l’écouta.

Et le lutin lui dit : « Asseyons-nous, et réjouissons-nous. »

L’enfant répondit : « Ce n’est pas le moment de s’asseoir, le soleil brille encore pour quelques temps, et nous pouvons ajouter beaucoup de choses à la cabane.

‑ S’il y a du temps pour travailler, il y a aussi du temps pour se réjouir, dit le lutin joyeusement. »

Et tous les lutins s’assirent.

L’enfant s’assit aussi, et tous ses amis avec lui.

Ils regardèrent la cabane, et ils se réjouirent.

Ils se réjouirent de la racine près de laquelle la cabane s’élevait, la racine descendait si joliment en arabesque.

Ils se réjouirent des rayons de soleil qui traversaient les branchages et faisaient briller les couleurs de la cabane.

Ils se réjouirent d’être là ensemble et d’avoir fait une si belle chose.

Et ils se réjouirent, aussi, de tout ce qu’on ne peut pas décrire avec des mots.

Alors ils se levèrent, et ils firent la plus belle fête de lutins que tu pourrais imaginer. Ils dansèrent, ils chantèrent, ils jouèrent à sauter aussi haut que la cabane, ils firent des farandoles autour de la cabane, et tant et tant de choses encore, que je ne peux pas décrire ici.

Le conte entier sera publié ce printemps dans mes
Contes pédagogiques pour une éducation bienveillante.

Celui-ci est un conte pour les enfants très actifs qui manquent de calme intérieur,
Pour les enfants anxieux qui ont besoin de se poser,
Pour les enfants qui ne s’aiment pas assez eux-mêmes… 

Dessins 1 et 3 d’Alexandra Jacquin,
Dessin 2 de Kiyomi Fabian,
Dessin 4 d’Eliana Langlais.
Merci à elles!!! 🌺